nl - fr
 

Celui qui apprend à travailler avec un ordinateur de manière efficace, développe finalement une motricité plus fine. Dactylographier “à l’aveugle” est un excellent moyen d’y arriver. De cette façon, les enfants qui ont des difficultés avec l'écriture en raison de problèmes de dyslexie, dyspraxie ou de motricité fine, ont de grandes chances de mieux développer ces habiletés motrices.

Une motricité fine peu développée, est souvent liée à des problèmes de compétence manuelle, qui, en pratique, se traduisent par des difficultés pour, par exemple, dessiner, couper avec des ciseaux, écrire, taper sur un clavier, etc …

Il est donc plus difficile pour ces enfants d’apprendre à taper, étant donné que la dactylographie se résume à un ensemble de petites et spécifiques manipulations de fine motricité qui doivent être exécutées, l’une après l’autre, de façon fluide.

Parce que ces enfants écrivent lentement et de façon imprécise, la dactylographie revêt une grande importance. De cette manière, il leur est possible de traiter une plus grande quantité de tâches de rédaction et de fournir des travaux aussi soignés que possible.

Sachant que l’important pour ce groupe-cible est de pouvoir fournir des travaux de qualité, nous avons développé une approche innovante inspirée par nos enfants : "TypTien ©", une méthode pour apprendre à taper “à l’aveugle”, avec les dix doigts !